- Advertisement -

Pourquoi mon chien n’obéit-il pas ? Que devrais-je faire ?

C’est souvent une source de frustration pour les propriétaires de chiens de se sentir ignorés par leur animal de compagnie. En réalité, lorsque votre chien refuse d’obéir, la confiance mutuelle s’effrite progressivement, et cela peut avoir des répercussions négatives sur votre relation. Cependant, il est important de comprendre que si votre chien ne vous obéit pas, cela découle principalement de votre propre comportement, car vous pourriez ne pas être en mesure de communiquer efficacement avec lui ou de le dresser correctement. Il est crucial de réaliser que votre chien ne se comporte pas de manière « têtue » sans raison valable. Vous devez découvrir les raisons pour lesquelles votre fidèle compagnon ne vous obéit pas et apprendre les bonnes pratiques à adopter pour enfin vous faire entendre !

Pourquoi mon chien n'obéit-il pas
Pourquoi mon chien n’obéit-il pas

Pourquoi votre chien ne vous obéit-il pas ?

Les animaux ont besoin de règles claires et constantes pour apprendre l’obéissance. Bien qu’ils apprécient la liberté lorsqu’ils jouent et se dépensent, ils requièrent une routine bien établie avec des règles préétablies et répétées quotidiennement. La stabilité est cruciale pour votre compagnon à quatre pattes, car il a besoin d’ordre et de la certitude qu’il peut compter sur vous en tant que leader. Cela contribue également à réduire son niveau de stress.

Beaucoup de propriétaires de chiens qui désobéissent ont tendance à penser à tort que leur animal est têtu par nature. En réalité, le manque d’obéissance est généralement attribuable à un problème d’éducation, bien que cela soit souvent involontaire.

Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi votre chien ne vous obéit pas :

  • Votre chien ne comprend pas vos commandes. Vous devez exprimer vos demandes de manière claire et utiliser l’intonation appropriée. Évitez les phrases complexes ; votre chien comprendra mieux si vous lui donnez des commandes simples, précises et toujours formulées de la même manière. Par exemple, « Assis » doit être toujours dit de la même manière, et ne pas être remplacé occasionnellement par « Mais je te demande de t’asseoir, moi ! » ou « Assis-toi, s’il te plaît ».
  • Vous n’accompagnez pas vos commandes d’expressions faciales, qui sont importantes car les chiens sont très sensibles à ces signaux. Si vous dites « non » d’un air apathique, il ne comprendra pas que c’est une interdiction.
  • Vous parlez parfois à votre chien avec colère, surtout lorsque vous perdez patience. Dans de telles situations, votre chien aura plus peur de vous que de comprendre vos ordres.

N’oubliez pas que votre chien ne parle pas le même langage que vous. Bien qu’il ait besoin de limites et de directives, il faut s’adresser à lui de manière adaptée. Vous n’avez pas besoin d’utiliser un langage sophistiqué, car la communication avec les chiens diffère de celle entre humains. Soyez avant tout clair, cohérent et précis dans vos interactions avec votre compagnon à quatre pattes.

Que faire lorsque votre chien ne vous obéit pas ?

Si votre compagnon à quatre pattes ne répond pas à vos commandes, il est essentiel de revoir votre approche de communication et d’éducation. Voici nos recommandations pour remédier à cette situation.

Apprenez à communiquer efficacement avec votre chien :

Pour obtenir l’obéissance de votre chien, il est crucial qu’il vous comprenne. Voici quelques astuces pour une communication plus efficace :

- Advertisement -
  • Formulez des ordres clairs, brefs et précis, en utilisant toujours les mêmes mots.
  • Adaptez votre vocabulaire en utilisant des mots simples et percutants comme « assis », « couché », « stop », « non », etc.
  • Modifiez le ton de votre voix en fonction de la situation pour une meilleure compréhension. Un ton ferme peut être nécessaire, mais évitez d’être agressif.
  • Accompagnez vos commandes de mimiques faciales et de gestes appropriés, car la communication visuelle est tout aussi importante pour votre chien.
  • Évitez de crier de manière inutile lorsque vous donnez un ordre simple. Si vous souhaitez que votre chien s’assoie, dites simplement « assis » avec une voix posée et ferme, sans agressivité. Crier le rendra anxieux et moins enclin à coopérer.

En suivant ces conseils, vous améliorerez la communication avec votre chien et augmenterez les chances qu’il vous obéisse.

Renforcez vos liens

Si votre animal ne semble pas répondre à vos ordres, il est possible que cela soit lié à votre attitude. Vous pourriez être devenu agacé et distant en raison de son manque d’obéissance. Cependant, c’est une erreur, car pour obtenir son obéissance, il est essentiel d’établir une relation étroite avec votre chien. Il doit vous considérer comme le leader, avoir confiance en vous et vous obéir.

Veillez à entretenir votre relation en étant attentif à ses besoins, en jouant avec lui et en le sortant régulièrement. Offrez-lui des caresses quand il le souhaite. Évitez de le punir en le privant de votre affection et en prenant de la distance, car cela le rendra malheureux et pourrait entraîner un éloignement entre vous.

Pour renforcer vos liens, l’éducation de votre chien doit être positive et impliquer votre participation active. Votre animal est capable d’apprendre pour vous faire plaisir, mais cela peut prendre du temps. Regagnez sa confiance en passant du temps de qualité ensemble et en participant à des activités communes. Avancez étape par étape et assurez-vous qu’une compétence est bien comprise avant de passer à la suivante. Demander trop d’un coup pourrait le décourager et vous rendre impatient, ce qui à son tour pourrait le démotiver vis-à-vis de l’éducation.

Maintenir une cohérence constante

Il est impératif de maintenir une approche éducative cohérente. Faites preuve de patience et soyez attentif à ce que vous autorisez ou non à votre chien. Si vous commencez à ressentir de l’impatience, arrêtez la séance et calmez-vous. Revenez plus tard lorsque vous serez plus calme, ou reconsidérez vos attentes, car il est possible que vous en demandiez trop à votre chien.

La cohérence revêt une importance cruciale, car tout manque de clarté déconcerte votre animal. Par exemple, si votre chien s’éloigne de vous, appelez-le pour qu’il revienne à vos côtés, sans courir derrière lui, car il pourrait penser que vous jouez. Il aura du mal à comprendre pourquoi vous l’appelez parfois et pas d’autres fois. Il doit apprendre à revenir à vos côtés, même si cela requiert de la patience. Utilisez son nom suivi de « au pied » pour le guider. S’il suit une piste, accordez-lui le temps nécessaire, mais évitez de vous énerver, car une voix en colère le dissuadera de revenir. En revanche, récompensez-le et félicitez-le chaleureusement lorsqu’il revient, voire offrez-lui une friandise. Cela le motivera à obéir avec enthousiasme la prochaine fois.

Un autre exemple courant est de ne pas permettre à votre chien de vous sauter dessus à certains moments et de l’accepter à d’autres. Votre chien ne saisit pas ces nuances. Il ne comprendra pas pourquoi vous le laissez faire après une absence, mais que vous le refusez quand il est sale, car il ne fait pas de distinction.

N’oubliez pas l’importance des récompenses dans l’éducation. Elles sont essentielles pour que votre chien comprenne qu’il a réussi une étape. Votre colère et votre impatience ne seront d’aucune utilité, car votre chien cherchera à vous éviter pour échapper à vos réprimandes. En revanche, s’il reçoit des friandises et des éloges lorsque vous êtes satisfait de son comportement, il sera encouragé à répéter ces bonnes actions, et de nouvelles habitudes positives s’établiront naturellement.

 

- Advertisement -
Article précédentLa métrite chez le chat : causes, symptômes, traitement, et prévention
Article suivant15 différentes races de lapins nains