- Advertisement -

Nos conseils à donner un Chien

La vie nous amène parfois à devoir nous séparer de notre animal de compagnie, que ce soit pour des problèmes de santé, par manque de temps, en prévision d’un déménagement, ou pour toute autre raison. Si votre chien a eu une portée, il est également nécessaire de trouver des futurs maîtres pour les petits…
Quelle que soit la situation, plusieurs solutions existent pour donner votre chien, mais certaines règles et obligations doivent être respectées. Voici comment vendre légalement votre animal de compagnie.

Nos conseils à donner un Chien
Nos conseils à donner un Chien

Où, comment et à qui donner votre chien ?

Pour donner des chiots ou même un chien adulte, le scénario le plus souhaitable reste la donation à un particulier. Cela peut se faire par le biais d’annonces classées, par le bouche-à-oreille, entre voisins… Cependant, soyez prudent, méfiez-vous des adoptions qui semblent trop hâtives de la part de l’acheteur !

Si vous n’avez pas le temps de vérifier les futures conditions de vie de votre animal dans sa nouvelle famille, il vaut mieux le confier à une association qui agira en tant qu’intermédiaire entre vous et les potentiels adoptants et sera responsable de superviser les rencontres et les formalités de transfert conformément aux règles établies. Enfin, la dernière option, parfois plus simple mais malheureusement plus déchirante et perturbante pour votre chien, est de le donner à un refuge qui en prendra soin jusqu’à son adoption future.

Abandonner votre chien à un particulier

Une fois que la décision de donner votre chien a été prise, commencez par en parler autour de vous pour donner la priorité à vos contacts. En effet, céder votre animal à des connaissances, à la famille, aux amis d’amis, aux voisins, vous permettra d’avoir une visibilité sur sa nouvelle vie dans son nouveau foyer. N’hésitez pas à interroger les personnes intéressées, demandez une rencontre et posez toutes vos questions sur leurs motivations pour adopter un chien.

Demandez à visiter son futur domicile et assurez-vous que toutes les conditions sont réunies pour une bonne existence, ainsi que la compatibilité avec les membres du foyer et les éventuels animaux déjà présents. Si vous ne trouvez pas d’adoptants dans votre entourage, vous pouvez publier des annonces classées dans les commerces locaux et sur Internet (annonces entre particuliers, forums et sites d’animaux). Indiquez les raisons pour lesquelles vous vous séparez de l’animal et insistez sur vos exigences : rencontre préalable, droit de visite, etc.

Donner votre chien : refuge ou association ?

Il existe de nombreuses associations en France qui permettent d’assurer une transition en douceur grâce à des familles d’accueil bénévoles qui prendront soin de votre chien et le traiteront comme s’il était le leur en attendant de lui trouver un acheteur final. La plupart de ces institutions vous demanderont de signer un contrat de cession avec elles, une formalité nécessaire à ne pas négliger : si ce n’est pas le cas, insistez pour en établir un, ou recherchez une autre association offrant cette garantie.

Commencez par recenser les associations près de chez vous (au niveau départemental ou régional) car les contacts avec les responsables et les familles bénévoles seront plus faciles. La dernière solution, celle d’envoyer votre chien dans un refuge, doit être envisagée en dernier recours car ils sont surchargés en raison du grand nombre d’animaux abandonnés. Ces refuges reçoivent sur rendez-vous et vous informeront sur les documents à fournir et la procédure à suivre.

- Advertisement -

Quels sont les coûts encourus pour donner votre chien ?

Les associations et les refuges pour animaux demandent toujours une contribution financière pour pouvoir confier votre animal à leurs soins. Ces coûts peuvent varier de quelques dizaines d’euros à plus d’une centaine en fonction de l’établissement. Le chien doit impérativement avoir une carte d’identification et un carnet de santé prouvant que ses vaccins sont à jour ; si ce n’est pas le cas, les coûts à votre charge seront plus lourds car le refuge ou l’association devra s’en occuper, ce qui implique des frais vétérinaires tels que la pose de la puce électronique, la délivrance des documents, la déclaration à l’Icad (registre d’identification des animaux domestiques), les frais de vaccination et de stérilisation. En effet, tout refuge ou association est tenu de régulariser la situation légale des animaux avant de les placer.

Obligations légales et documents à fournir

Tout d’abord, l’identification est absolument obligatoire pour pouvoir donner un animal. À ce sujet, la loi stipule que tout chien doit être identifié par puce électronique ou tatouage, permettant son identification dans le Fichier National et attesté par la présence de la carte d’identification. Ce document certifie la propriété de l’animal et doit être signé et envoyé à l’Icad par le nouveau propriétaire. Vous devez également fournir au nouveau maître le carnet de santé de l’animal ou, à défaut, un certificat vétérinaire de « bonne santé ».

Même si la vaccination n’est pas obligatoire, elle reste fortement recommandée pour éviter de mauvaises conséquences suite au transfert de l’animal, si ce dernier venait à tomber malade. Enfin, sachez qu’un animal ne peut être donné ou vendu avant l’âge de 8 semaines et qu’il est essentiel de signer avec l’adoptant un certificat de cession, qui doit contenir les noms et adresses des deux parties, les informations sur l’animal (race, sexe, date de naissance, numéro de transpondeur, pedigree le cas échéant…) et la liste des documents remis au nouveau propriétaire.

- Advertisement -
Article précédentConseils d’adopter d’un chien adulte d’un refuge
Article suivantComment réduire les risques de fugue du ton chat ?