- Advertisement -

Conseils d’adopter d’un chien adulte d’un refuge:

Certaines personnes pensent qu’adopter un chien adulte dans un refuge n’est pas une bonne idée, car il sera difficile de le rééduquer et il n’y a aucune garantie qu’il pourra s’adapter à sa nouvelle vie.

Cependant, en plus de faire une bonne action en accueillant un animal mature, ce geste comporte de nombreux avantages et les adoptions se passent généralement très bien. Un certain nombre de conseils et de précautions doivent néanmoins être respectés afin que son arrivée se passe le mieux possible.

Conseils d'adopter d'un chien adulte d'un refuge
Conseils d’adopter d’un chien adulte d’un refuge

Réfléchissez bien et préparez tout avant d’adopter le chien

Quelle que soit son origine, adopter un nouvel animal n’est pas une décision à prendre à la légère. En effet, accueillir un chien chez vous a de nombreuses implications, et il est important de mesurer attentivement l’impact que cela peut avoir sur votre budget et votre mode de vie. Il est donc nécessaire de prévoir les conséquences liées à l’adoption et de commencer par prendre en compte tous les coûts engagés : frais vétérinaires, nourriture, éventuels frais de soins, assurance spécifique pour le chien…

Assurez-vous d’avoir suffisamment de temps pour vous occuper de votre futur compagnon (jeux, sorties quotidiennes, éducation). De plus, la décision d’adopter un animal doit absolument être prise en concertation avec les autres membres du foyer ou de la maison.

Posez-vous toutes les bonnes questions ensemble : votre logement est-il adapté pour accueillir un chien ? Avez-vous un jardin, ou à défaut, un endroit pour le promener à proximité ? Quel type de chien recherchez-vous et quel tempérament conviendrait le mieux à votre style de vie ? Qu’attendez-vous de la relation avec ce futur compagnon et dans quelle mesure tout le monde est-il prêt à s’investir dans son bien-être ? Où et par qui le garderez-vous ? etc…

Comprenez les avantages et les inconvénients de l’adoption d’un chien de refuge

L’adoption d’un chien adulte comporte des « risques », et c’est le principal inconvénient. Cependant, chacun de ces désavantages peut être compensé par un avantage : pensez-vous qu’un animal adulte ait un caractère bien formé et qu’il sera difficile à « modeler » ? C’est vrai, mais en contrepartie, vous aurez l’opportunité d’identifier son tempérament dès la première rencontre.

Pensez-vous que vous n’aurez pas le plaisir de l’éduquer comme vous le souhaitez ? Oui, il y aura sûrement des concessions à faire, mais d’un autre côté, vous adoptez (en principe) un animal déjà propre et plus calme qu’un chiot ! La pire idée fausse à propos des chiens adultes est qu’il devait y avoir des « raisons » pour les abandonner, car ils ont un caractère difficile, un mauvais comportement, etc.

- Advertisement -

Donc, on a tendance à penser qu’il sera impossible de les (re)éduquer. Pourtant, dans la plupart des cas, ces chiens ne posent pas plus de problèmes que les autres, et il s’agira de petits ajustements et de difficultés temporaires souvent liés à une période d’adaptation. En fin de compte, un chien adulte a sa taille définitive, ce qui représente un avantage significatif pour le choisir sans risquer d’être surpris !

Comment choisir le chien pour l’adoption ?

Il va sans dire que les adoptions se font souvent sur un coup de cœur. Cependant, certains points sont bons à observer pour comprendre quel type d’animal vous avez en face de vous. Prenez votre temps et soyez attentif aux attitudes de chacun. Faites-vous accompagner par un employé du refuge qui connaît bien les résidents et peut répondre à toutes vos questions. Renseignez-vous sur chaque animal qui pourrait vous intéresser : les raisons de son abandon, son historique médical, son passé s’il est connu.

Gardez à l’esprit qu’un chien ayant subi des traumatismes ou des abus pourrait poser plus de problèmes qu’un autre, mais ce n’est pas tout. Évaluer son tempérament (peureux, sociable, joueur, réservé…) est essentiel avant de faire un choix. Ne craquez pas sur un coup de tête et demandez à rencontrer l’animal en dehors de sa cage, pour faire une courte promenade. Vérifiez s’il réagit à son nom, s’il semble obéissant, affectueux… Et bien sûr, profitez de l’occasion pour voir si le courant passe entre vous ainsi qu’avec les membres de votre famille.

Posez les bases d’une nouvelle relation équilibrée

Une fois à la maison, les réflexes à avoir sont les mêmes qu’avec un chiot. Prenez soin de préparer un petit coin à lui avec sa corbeille et ses affaires (gamelles, jouets) avant son arrivée, et laissez-lui le temps de découvrir la maison à son propre rythme. Soyez patient et évitez les réprimandes au début, car son passé n’est pas forcément bien connu et il pourrait avoir des réactions de peur ou de stress.

Cependant, soyez clair sur les règles que vous voulez lui enseigner, par exemple, ne pas monter sur les lits ou les canapés si vous ne le souhaitez pas. Mettez-vous d’accord avec tous les membres du foyer pour éviter les incohérences dans ces règles. Testez sa propreté en le sortant régulièrement au début, puis en espaçant progressivement les sorties.

Faites de même pour vos sorties personnelles afin de tester progressivement sa relation à la solitude. En effet, certains chiens qui ont été abandonnés peuvent souffrir du syndrome de la séparation. Si vous avez d’autres animaux, ne les mettez pas de côté suite à l’arrivée de votre nouveau compagnon, cela pourrait créer des rivalités.

Enfin

Prenez rendez-vous avec votre vétérinaire habituel pour une visite d’introduction et pour régler toutes les formalités : carnet de santé, vaccins, installation ou mise à jour de la puce électronique… Un bilan de santé complet effectué à cette occasion est également fortement recommandé. Vous pouvez en savoir plus sur la santé des chiens en cliquant ici

- Advertisement -
Article précédentLe lapin nain à tête de lion: parfait petit animal de compagnie
Article suivantNos conseils à donner un Chien