- Advertisement -

Insuffisance rénale canin : signes, thérapie et prévention

L’insuffisance rénale se caractérise par un dysfonctionnement des reins qui conduit à une élimination insuffisante des toxines dans le sang. Chez le chien, cette condition peut se manifester sous forme aiguë ou chronique.

La première se manifeste soudainement, à tout moment, tandis que la seconde se caractérise par une dégradation progressive du rein, qui survient généralement chez les animaux âgés. Voici les éléments clés pour identifier, traiter et prévenir l’insuffisance rénale chez les chiens.

Insuffisance rénale canin
Insuffisance rénale canin

Symptômes de l’insuffisance rénale aiguë et chronique

Les symptômes de l’insuffisance rénale, bien que nombreux, restent peu spécifiques, et seul un bilan sanguin permet d’établir un diagnostic précis. Dans sa forme aiguë, les signes les plus courants sont la léthargie, la diarrhée et les vomissements. De plus, le chien peut présenter une perte d’appétit, voire un refus total de s’alimenter. Il peut également éprouver de la douleur lors de la miction, voire cesser complètement d’uriner.

Dans le cas de l’insuffisance rénale chronique, qui affecte principalement les chiens âgés de 10 ans et plus, l’animal est généralement déshydraté, ce qui le pousse à boire abondamment et à uriner plus fréquemment. Les vomissements, la fatigue et une diminution de l’appétit peuvent également être observés. Ces signes ne sont pas toujours présents au début de la maladie, mais ils s’aggravent progressivement à mesure que le rein perd de sa fonctionnalité.

Traitement de l’insuffisance rénale chez le chien

En cas d’insuffisance rénale aiguë, le traitement implique souvent l’administration de diurétiques et d’antiémétiques pour soulager le chien, après une phase initiale de traitement en clinique vétérinaire, incluant une perfusion. Pendant cette période, l’animal est hospitalisé jusqu’à l’élimination des toxines de son sang. À domicile, une modification de l’alimentation est nécessaire pour alléger la charge rénale (avec des régimes pauvres en protéines et en phosphore). Si le traitement n’est pas instauré rapidement, en particulier chez les chiens âgés, des séquelles peuvent survenir.

En général, les reins restent fragiles, et un suivi médical est nécessaire pour surveiller leur fonction. Dans le cas de l’insuffisance rénale chronique, le traitement est plus complexe, visant à ralentir la progression de la maladie, bien que les dommages rénaux déjà présents soient irréversibles. Grâce à un traitement et un suivi appropriés, le chien peut généralement maintenir une qualité de vie pendant plusieurs années. L’alimentation doit à nouveau être adaptée, avec une réduction des apports en protéines et en phosphore. Des croquettes vétérinaires spéciales peuvent être utilisées à cette fin. En outre, le chien devra subir régulièrement des séances de dialyse et des perfusions pour éliminer les toxines et maintenir son hydratation.

Comment prévenir le risque d’insuffisance rénale ?

Il n’existe pas de méthode de prévention absolue contre cette maladie, mais une bonne hygiène et des vaccinations à jour peuvent contribuer à minimiser les facteurs de risque. En effet, l’insuffisance rénale chez le chien peut être déclenchée par des infections ou des maladies telles que la leishmaniose, la leptospirose ou la piroplasmose. Les maladies infectieuses d’origine parasitaire, comme la maladie de Lyme, peuvent également jouer un rôle. Il est donc essentiel de maintenir une protection antiparasitaire à jour.

- Advertisement -

De nombreux autres facteurs peuvent contribuer à l’insuffisance rénale, notamment l’empoisonnement au mercure ou par des aliments toxiques, les calculs rénaux entraînant une mauvaise élimination de l’urine, l’inflammation des reins due à une infection bactérienne (néphrite), les effets secondaires de médicaments anti-inflammatoires ou chimiothérapiques, les malformations rénales, des prédispositions génétiques, etc.

Malheureusement, il n’est pas toujours possible de prévenir ces affections, mais des visites régulières chez le vétérinaire permettent une détection précoce de certaines d’entre elles. Il est également essentiel de promener régulièrement son chien pour éviter qu’il ne retienne trop longtemps ses besoins et de s’assurer qu’il ait accès à de l’eau fraîche tout au long de la journée pour encourager son hydratation. Soyez attentif à tout signe précurseur d’insuffisance rénale ou à tout autre facteur de risque mentionné ci-dessus.

 

- Advertisement -
Article précédentLes 10 Races de Chats les Plus affectueuses et Câlines
Article suivantQuelles maladies sont vaccinées les chiens contre elle ?