- Advertisement -

Comment traiter l’anxiété chez le chat ?

Souvent confondue avec le stress, l’anxiété chez le chat peut entraîner le développement de troubles comportementaux invalidants ou de diverses pathologies, dont certaines peuvent être graves. La compréhension des raisons de l’anxiété de votre chat vous permettra de traiter ce trouble et d’améliorer ou de restaurer son bien-être.

Comment traiter l'anxiété chez le chat ?
Comment traiter l’anxiété chez le chat ?

Différenciation entre le stress et l’anxiété

En raison de leurs causes et symptômes souvent similaires, le stress et l’anxiété sont fréquemment confondus. Cependant, ce sont deux troubles distincts avec des mécanismes différents.

Le stress, en tant que réaction normale du corps face à une agression, un traumatisme ou un choc soudain, diffère fondamentalement de l’anxiété, qui est un phénomène psychique caractérisé par la peur d’un danger réel ou supposé.

Chat anxieux : Causes et Manifestations

L’anxiété chez le chat est intrinsèquement liée à la peur, qui agit comme un mécanisme d’alerte naturel en réponse à une situation perçue comme dangereuse. L’état anxieux se manifeste par une inquiétude, une angoisse et une incertitude découlant de la crainte d’un danger auquel le chat ne peut faire face.

Le Danger et les Origines de l’Anxiété chez le Chat

Face à une menace, le chat déploie un phénomène d’évitement, cherchant à fuir ou à s’éloigner du danger pour assurer sa sécurité. Durant cette phase, il observe et évalue la situation, tentant, si possible, de s’y adapter, ce qui est connu comme le phénomène d’adaptation.

Si le processus d’adaptation aboutit, le problème posé par le danger est résolu, et la situation redevient normale. Cependant, si le chat ne peut éviter ou s’adapter à la source de sa peur, la crainte persiste, entraînant une anxiété durable. Dans ce cas, le chat appréhende le danger de manière constante, même dans des situations où celui-ci n’existe pas.

Un traumatisme

L’anxiété peut également découler d’un traumatisme antérieur, que le chat a en quelque sorte « imprimé » en lui. Elle peut se manifester non pas en présence du traumatisme lui-même, mais lorsque le chat se retrouve dans le contexte où celui-ci s’est produit par le passé. Par exemple, un chat maltraité par une personne en particulier peut craindre tous les contacts humains, redoutant que la maltraitance ne se reproduise, même en présence de personnes bienveillantes.

- Advertisement -

Autres Facteurs

D’autres facteurs peuvent également engendrer de l’anxiété chez le chat, notamment une mauvaise socialisation, la douleur, un changement durable dans son environnement, la contrainte, la compétition territoriale, les punitions, la confrontation à une situation inconnue, entre autres.

Les Manifestations et Conséquences de l’Anxiété chez le Chat

L’anxiété chez le chat se traduit principalement (mais non exclusivement) par les symptômes suivants :

    • Hyperréactivité
    • Phobies
    • Altération de l’appétit
    • Agressivité
    • Troubles du sommeil
    • Tremblements et tressautements musculaires
    • Stress
    • Troubles obsessionnels compulsifs (léchages répétés, automutilation, etc.)
    • Marquage urinaire excessif et griffades intenses

Lorsque l’anxiété persiste, elle peut également conduire à diverses pathologies, parmi lesquelles on observe fréquemment :

    • Baisse des défenses immunitaires
    • Tachycardie
    • Hypertension
    • Diarrhées
    • Hypersalivation
    • Vomissements
    • Gastrites

Traitement de l’Anxiété chez le Chat : Approches et Précautions

L’anxiété, en plus des troubles comportementaux qu’elle engendre, pouvant compliquer la vie du chat et de la famille, peut également contribuer au développement de maladies durables. Il est donc impératif de la traiter, et ce processus commence souvent par l’élimination de la cause sous-jacente chaque fois que cela est possible, bien que parfois, cette cause soit difficile à identifier.

Approche Traditionnelle

Dans le domaine de la médecine vétérinaire, ainsi que dans la pharmacopée humaine, plusieurs molécules, telles que les anxiolytiques ou les psychotropes, sont disponibles. Ces médicaments visent généralement à stopper rapidement les symptômes et à améliorer le confort de vie du chat, bien qu’ils soient souvent prescrits sur des périodes courtes et accompagnés d’autres approches thérapeutiques en raison de leurs effets secondaires potentiels.

Médecines Alternatives

La phytothérapie offre une alternative, avec certaines plantes reconnues pour leurs propriétés apaisantes, dont le houblon, la valériane, la passiflore, la cataire, la camomille, ainsi que certains élixirs parmi les Fleurs de Bach. L’homéopathie propose également une approche douce, avec des remèdes tels que Gelsemium, Ignatia, Belladonna, Arnica, etc. Parmi les compléments alimentaires, le Zylkène, un calmant naturel à base de protéines de lait, peut également être une aide précieuse.

Précautions d’Usage

Il est important de souligner que « naturel » ne signifie pas nécessairement « sans danger ». L’automédication est à éviter, et il est recommandé de consulter un vétérinaire spécialisé en médecines alternatives pour être guidé dans cette approche thérapeutique.

Phéromonothérapie et Thérapies Comportementales pour l’Anxiété chez le Chat

Phéromonothérapie

Depuis de nombreuses années, les phéromones sont utilisées avec d’excellents retours des vétérinaires. Elles se divisent en deux grandes catégories : les phéromones de familiarisation, déposées lors du marquage facial, et les phéromones d’apaisement, sécrétées par la mère à l’intention de ses chatons. En diffuseurs ou en comprimés, les premières sont recommandées pour gérer la peur, la perte d’appétit, les problèmes de territoires, le marquage urinaire excessif, les phobies sociales, tandis que les secondes favorisent la socialisation, la découverte d’un nouvel environnement et apaisent le mal des transports.

Thérapies Comportementales

Bien que les approches précédentes se concentrent sur le traitement des symptômes, les thérapies comportementales s’intéressent davantage aux causes sous-jacentes de l’anxiété, visant à les éliminer ou à les réduire durablement. Ces thérapies complémentaires impliquent une collaboration avec le chat et parfois avec les membres de sa famille humaine, en utilisant des techniques basées sur les grands modèles des théories d’éducation positives, tels que le conditionnement opérant et le renforcement. Comprendre ce qui génère le trouble, notamment avec des compagnons aussi particuliers et sensibles que les chats, permet de résoudre le problème, montrant ainsi que l’anxiété n’est pas une fatalité.

- Advertisement -
Article précédentLe Système Immunitaire Chez le Chat – Comment le Booster ?
Article suivantDécouvrez le Race De Chien Mastiff