- Advertisement -

Comment aider un chien qui ne supporte pas d’être seul ? Découvrez les solutions !

Certains chiens peuvent éprouver du stress et de l’angoisse lorsqu’ils se retrouvent seuls à la maison, un état causé par l’hyper-attachement qu’ils ressentent envers leur(s) maître(s). Cette condition, connue sous le nom de syndrome d’anxiété de séparation, peut se manifester par des comportements indésirables tels que la destruction, les aboiements excessifs, ou encore l’incontinence urinaire.

Comment aider un chien qui ne supporte pas d'être seul ?
Comment aider un chien qui ne supporte pas d’être seul ?

Il est crucial de comprendre que punir son animal ne constitue en aucun cas une solution à ce problème, car cela ne ferait qu’aggraver son malaise. Pour aborder efficacement ce trouble, il est essentiel de chercher à en identifier les origines et de mettre en place une rééducation progressive à la solitude.

Quelles sont les causes de l’anxiété de séparation ?

L’anxiété de séparation se manifeste chez les chiens qui sont excessivement attachés à leur propriétaire, une dépendance qui peut être considérée comme pathologique. Bien que ce trouble soit plus fréquent chez les chiens ayant été abandonnés par le passé ou chez les chiots séparés de leur mère à un âge précoce, n’importe quel chien peut développer ce syndrome s’il n’a pas été correctement habitué à la solitude.

Des événements tels qu’un déménagement ou le retour au travail après une période prolongée de congé ou de chômage peuvent également déclencher l’anxiété de séparation. C’est pourquoi il est crucial d’inculquer progressivement à un chien jeune l’aptitude à rester seul. En cas de traumatisme, comme l’abandon ou des absences prolongées et soudaines, une rééducation patiente et graduelle est nécessaire. Il est important de ne jamais punir le chien à son retour, même en cas de dégâts significatifs, car ce comportement est avant tout une manifestation de souffrance.

Enseigner la solitude à un chiot

Gérer au quotidien un chien qui ne supporte pas d’être seul peut s’avérer très difficile,
notamment lorsque vous devez le laisser seul, et cela peut également devenir une nuisance pour vos voisins si votre chien se met à aboyer ou à gémir de manière excessive dès que vous quittez votre domicile. Certains chiens peuvent continuer ces comportements pendant des heures, même si vous n’en êtes pas conscient car ils se calment dès que vous revenez.

Pour éviter que le chiot ne panique en votre absence, il est essentiel de lui enseigner la solitude, même si cela ne semble pas nécessaire à première vue. Vous pourriez penser qu’il suffira d’apprendre au jeune chien à rester seul le jour où vous devrez vous absenter, mais cette éducation doit commencer tôt et de manière progressive. Commencez par simuler des départs courts, en quittant la maison pendant quelques minutes, puis augmentez progressivement la durée.

À votre retour, évitez de montrer un enthousiasme excessif envers le chiot et attendez quelques minutes avant de lui donner de l’attention. L’objectif est que le chiot s’habitue à vos absences comme à quelque chose de normal, il est donc important de ne pas ritualiser ni votre départ ni votre retour. Il est également crucial de lui apprendre le détachement même en votre présence, en ne répondant pas à toutes ses sollicitations et en l’ignorant parfois s’il devient trop insistant.

- Advertisement -

Encouragez-le à retourner dans son panier et donnez-lui des jouets ou des occupations pour s’occuper. Si le chiot a causé des dégâts en votre absence, nettoyez-les sans le réprimander et ignorez-le pendant un certain temps. Réagir de manière non neutre ne ferait que renforcer son comportement en lui donnant l’attention qu’il recherche.

Rééducation de l’adulte à la solitude

Gérer au quotidien un chien qui ne supporte pas d’être seul peut s’avérer très difficile.
Comme pour le chiot, il est essentiel de normaliser les absences avec un chien adulte en agissant de manière neutre à votre départ et à votre retour. Il est important de ne pas se fâcher ni de sur-féliciter le chien, car cela lui donnerait implicitement la confirmation que ses comportements lui apportent l’attention qu’il recherche.

Pour les chiens très anxieux qui réagissent dès qu’ils perçoivent un départ imminent, la désensibilisation est la meilleure approche. Pour ce faire, simulez des départs en prenant vos clés, en enfilant vos chaussures et votre manteau, puis restez dans la maison pendant quelques minutes. Cassez le schéma mental habituel de votre chien en agissant de manière détachée et en l’ignorant s’il réagit avec anxiété. Avec le temps, votre chien devrait cesser d’associer ces signes à votre départ et réagir de moins en moins.

Il est important de faire preuve de rigueur dans cette rééducation, car le moindre faux pas en lui accordant trop d’attention ne ferait que renforcer son anxiété. En cas de difficulté importante, il est recommandé de consulter un vétérinaire pour des options médicamenteuses contre le stress ou de faire appel à un éducateur canin. Dans les cas les plus graves, l’aide de ces professionnels peut être indispensable pour surmonter l’anxiété de séparation, qui est une véritable souffrance pour l’animal.

Une autre approche efficace pour traiter ce trouble est d’augmenter l’activité physique du chien, comme des balades plus longues et plus fréquentes ou des activités sportives. Le manque d’exercice est un facteur important dans ce type de problème.

Les séances d’obéissance peuvent également être bénéfiques pour développer une relation saine et équilibrée avec votre chien, en l’aidant à se détacher progressivement de vous avec des exercices tels que le « pas bouger ». Assurez-vous également que votre chien dispose de jouets et d’occupations appropriés à la maison pour éviter l’ennui. Vous pouvez également utiliser vos absences de manière positive en lui donnant son jouet préféré et en utilisant des diffuseurs de phéromones apaisantes.

Enfin, les remèdes à base de fleurs de Bach ou l’homéopathie peuvent également être efficaces contre l’anxiété. Si le problème persiste malgré vos efforts, il est recommandé de consulter un comportementaliste pour identifier d’autres causes éventuelles et mettre en place des solutions adaptées.

- Advertisement -
Article précédentLe Chat Havana Brown – Découvrir le Race de Chat Chocolat
Article suivantLe Chat Korat – Découvrir Cette Race de Chat