- Advertisement -

Mon chat est craintif , quelle est la solution ?

Est-ce que votre chat manifeste une certaine timidité ? Ce comportement peut être parfaitement normal dans certaines circonstances. Cependant, s’il se répète fréquemment, cela pourrait résulter d’une expérience traumatisante. Quelles peuvent être les causes de cette peur ? Comment remédier à ce problème et prévenir tout comportement agressif ? Nos experts sont là pour vous fournir des réponses.

chat est craintif
chat est craintif

Pourquoi un chat peut-il manifester de la crainte ?

Les chats, tout comme les humains, possèdent des personnalités distinctes, des caractères variés, et des émotions propres. On trouve parmi eux des casaniers, des extravertis, des aventuriers, des amateurs de câlins, des indépendants, des débonnaires, des hyperactifs, des peureux, des timides, des farceurs, et bien d’autres.

Le comportement craintif chez un chat découle directement de ces facteurs personnels. Contrairement à une idée répandue, tous les chats ne sont pas adeptes de la vie indépendante en plein air, chassant des souris à toute heure de la nuit ou disputant leur territoire avec d’autres félins du voisinage. Certains préfèrent plutôt la tranquillité d’une maison accueillante et sécurisante, ou encore la proximité constante de leurs propriétaires.

La peur, souvent issue d’un traumatisme infantile

La crainte chez le chat est un comportement à la fois naturel et particulier. Particulier, car c’est un sentiment qui nécessite une attention particulière pour préserver le bien-être de l’animal et éviter tout risque de comportement agressif déviant. Naturel, car elle prend souvent racine dès la petite enfance du chaton. En effet, celui-ci apprend à socialiser au contact de sa mère, de ses frères et sœurs, de son environnement et des humains. Cet apprentissage débute dès les premières semaines. Un chaton qui manifeste de la crainte envers les humains après 12 semaines n’a généralement pas été correctement socialisé.

La mère enseigne à ses petits comment gérer le stress et identifier les dangers. Elle leur transmet la hiérarchie des sources de danger pour les aider à reconnaître les sons menaçants, tels que les aboiements d’un chien à proximité ou le bruit des voitures, par opposition aux bruits inoffensifs, comme la musique ou une porte qui claque. Ainsi, un chaton orphelin peut manquer de cet enseignement crucial, devenant plus craintif en grandissant, car tout peut lui sembler potentiellement dangereux. Ce comportement engendre une détresse émotionnelle pour l’animal qui se sent constamment stressé et en danger. À mesure qu’ils grandissent, ils peuvent développer une tendance naturelle à l’anxiété, entraînant des problèmes médicaux tels que des troubles digestifs, des infections urinaires récurrentes, ou des vomissements fréquents de boules de poils.

La crainte en tant que résultat d’un traumatisme

Certains chats ont vécu des expériences traumatisantes laissant des séquelles. Il est courant qu’un chat maltraité devienne craintif, voire hostile envers les humains, en adoptant un mécanisme naturel de défense. Les chats ayant subi des violences et des rejets peuvent développer un caractère sauvage, considérant toute présence humaine, même bien intentionnée, comme une menace. La domestication et l’apprivoisement de ces chats indépendants sont alors très difficiles.

Les chats issus de refuges peuvent également manifester une grande crainte et méfiance. Leur prudence s’explique souvent par un passé difficile et violent, la nécessité de trouver leur place parmi d’autres chats dans un espace parfois surpeuplé, et le contact avec des humains inconnus. Après leur adoption, ces chats peuvent nécessiter plus de temps pour s’habituer à un nouvel environnement.

- Advertisement -

Comment repérer un comportement craintif chez le chat ?

Il est essentiel de trouver une solution au comportement craintif de votre chat. Cependant, avant d’intervenir, assurez-vous d’abord qu’il s’agit effectivement de crainte et non d’un autre problème. En effet, certains chats peuvent s’isoler, manifester de la peur, ou de l’agressivité lorsqu’ils souffrent, sont blessés, ou malades. En cas de doute, consultez votre vétérinaire.

Le comportement craintif chez le chat se présente de différentes manières.

    • Un chat craintif se cache : il cherche refuge dans des endroits où il se sent en sécurité et hors de portée, comme sous le lit, dans les placards, sur le dessus de meubles élevés, etc.
    • Un chat craintif peut cracher ou grogner à votre approche ou à la proximité de ce qu’il perçoit comme une menace.
    • Un chat craintif peut avoir le poil hérissé et adopter une posture défensive. La tête vers le sol et les pupilles dilatées, il est prêt à fuir à tout moment.
    • Un chat craintif a tendance à sursauter au moindre bruit, même le plus insignifiant.
    • Un chat craintif est stressé et peut transpirer. Cette sudation se remarque au niveau des coussinets, laissant une trace humide au sol lors de ses déplacements.

Que faire pour remédier à ce problème de comportement craintif chez le chat ?

Afin d’aider votre chat à surmonter sa peur, il est important d’adopter des comportements rassurants et d’éviter toute situation susceptible de générer du stress.

Les bonnes pratiques :

  • Respectez l’intimité de votre animal. Laissez-le tranquille lorsqu’il le souhaite. Évitez de le déranger pendant son sommeil, afin de ne pas le stresser. Ne le forcez pas à rester dans vos bras ou à proximité, ne le tirez pas de force de sa cachette, et ne l’obligez pas à manger. Montrez-vous à l’écoute de ses signaux et ne contrevenez pas à ses préférences. Le forcer pourrait accroître son stress et sa peur, compromettant davantage votre relation. Laissez à votre chat le temps de s’adapter, de gagner en confiance et d’initier le contact.
  • Si vous recherchez le contact avec lui, abaissez-vous à sa hauteur. Votre grande taille peut intimider un chat naturellement craintif. Placez-vous à une distance respectueuse et accroupissez-vous. Évitez de le fixer directement dans les yeux pour ne pas l’effrayer, et attendez qu’il s’approche calmement sans geste brusque. Si cela ne fonctionne pas du premier coup, réessayez plus tard, en lui laissant le temps de s’habituer.
  • Évitez de fixer intensément votre animal dans les yeux. Un chat craintif pourrait interpréter cela comme un défi, susceptible de l’intimider. Approchez-vous doucement en faisant semblant de regarder ailleurs, comme si vous n’aviez pas d’attention particulière pour lui. Votre chat se sentira moins observé et commencera à se détendre progressivement. Vous pouvez également le regarder brièvement, cligner des yeux et détourner le regard ; ce langage félin indique que vous êtes son ami et qu’il n’a rien à craindre de vous.
  • La patience est la clé du succès. Ne forcez jamais votre chat et ne lui demandez pas plus qu’il ne veut donner. Une attitude bienveillante lui inspirera confiance, et avec le temps, il comprendra que vous ne représentez pas une menace et que son environnement domestique est sécurisé. Les progrès seront visibles progressivement, mais il est essentiel de comprendre que certains chats traumatisés peuvent nécessiter beaucoup de temps pour accorder leur confiance. Ne précipitez pas les choses au risque de compromettre les progrès réalisés.

Les bonnes pratiques :

  • Jouez avec votre chat. Le jeu offre au chat craintif une échappatoire à ses angoisses, l’invitant à se détendre. Stimulez ses instincts de chasseur en lui proposant un jeu qu’il apprécie, et consacrez-lui un peu de temps chaque jour. Cette activité le mettra à l’aise tout en renforçant vos liens.
  • Récompensez-le avec de la nourriture. N’hésitez pas à gratifier les progrès de votre chat en utilisant des friandises de qualité. Veillez à ne pas en abuser afin d’éviter tout risque de surpoids pour l’animal. Cette récompense lui permettra de constater ses améliorations et d’associer votre présence à une expérience agréable.

Assurer un accueil bienveillant pour un chat craintif

Afin de garantir le bien-être d’un chat, il est essentiel qu’il se sente en confiance. Lorsqu’il arrive dans votre foyer, il fait face à un changement significatif. Son environnement diffère, ses repères en termes d’odeurs et de bruits sont bouleversés, et il n’est plus entouré des mêmes compagnons félins ni des mêmes êtres humains. Un chat craintif rencontrera davantage de défis pour s’adapter que ses congénères.

  • Préparez-lui un espace confortable, douillet et agréable où il pourra se retirer du tumulte de la maison. Ce lieu doit constituer un refuge dédié, équipé de son panier, de ses gamelles, et de sa litière (placée à l’écart). Laissez-lui le temps de gagner en confiance, sans chercher à le solliciter. Il sortira de lui-même lorsque qu’il se sentira prêt.
  • Lorsque votre chat craintif quitte son refuge, présentez-lui les membres de la famille un par un. Il pourra ainsi s’habituer progressivement aux odeurs et aux voix de chacun. Ne recherchez pas son affection s’il n’est pas disposé à vous la donner. Attendez qu’il vienne spontanément vers vous pour établir le contact.
  • Si votre chat est craintif, établissez un emploi du temps régulier pour les repas, le jeu, et l’hygiène. Les chats apprécient la routine et celle-ci contribuera à le rassurer, car ils sont sensibles aux changements.
  • En cas de signes d’angoisse, éliminez la source de sa crainte (animal, objet, ou personne) et laissez-le se réfugier où il le souhaite.

La thérapie, une option souvent bénéfique

Si malgré ces approches, aucune amélioration n’est constatée, il est possible que la crainte de votre chat soit liée à un traumatisme profondément enraciné. Consulter un spécialiste du comportement félin peut être la solution pour aider votre chat à retrouver un état de détente et de confiance. Ce professionnel pourrait recommander des compléments alimentaires ou des psychotropes pour favoriser une apaisement durable.

- Advertisement -
Article précédentGrand ou petit chien, quelle taille est la plus facile à adopter ?
Article suivantMarquage urinaire chez les chats : un aspect normal ou un problème à résoudre?