- Advertisement -

Élevage Poissons: Le Molly (Poecilia shenops)

Populaire en aquariophilie, le Molly (Poecilia shenops) est un choix optimal tant pour les débutants que pour les passionnés expérimentés en raison de sa facilité d’élevage et de sa reproduction aisée. Bien qu’il soit vif, il ne manifeste jamais d’agressivité, ce qui fait du Molly un poisson très apprécié pour sa diversité exceptionnelle. Cependant, il demeure délicat et nécessite une eau de qualité. Explorez les caractéristiques de ce petit poisson originaire d’Amérique centrale ainsi que nos conseils pratiques pour son élevage sans encombre.

Élevage Poissons: Le Molly (Poecilia shenops)
Élevage Poissons: Le Molly (Poecilia shenops)

Qui est le Poissons Molly (Poecilia shenops)?

Le Molly, originaire de Colombie, du Mexique et du Venezuela, appartient à la vaste famille des Poeciliidés. Il se distingue comme l’une des espèces de poissons les plus répandues et prisées en aquariophilie. En raison de sa grande diversité et de sa facilité de reproduction, le Molly convient aussi bien aux débutants qu’aux passionnés expérimentés.

L’introduction du Molly en Europe remonte à 1899, d’abord en Allemagne. Le Black Molly était déjà largement répandu au début du XXe siècle, et les normes de l’espèce ont été établies en 1989.

Parmi les variantes les plus courantes, on trouve le Black Molly, le Molly Dalmatien, le Molly poussière d’or et le Molly Balloon. Cependant, il est déconseillé d’acquérir ce dernier en animalerie, car il résulte de sélections successives effectuées par les éleveurs, et sa forme a été artificiellement obtenue. Il est important de noter que cet animal souffre de scoliose, provoquant des douleurs intenses, des troubles de la nage, et généralement, la mort de la mère lors de la ponte des œufs. Son abdomen volumineux le rend reconnaissable, d’où son nom.

Le Molly préfère généralement évoluer en surface et dans la partie médiane du bac. Sa résistance, sa longévité accrue par rapport à ses cousins célèbres que sont le Platy et le Guppy, ainsi que son tempérament paisible en font un poisson apprécié. Le Molly se reproduit sans difficulté plusieurs fois par an, atteignant une taille de 4 à 8 cm et vivant en moyenne de 2 à 3 ans.

Étant un poisson grégaire, il est recommandé de l’acquérir par bancs d’au moins 6 individus. Optez pour un minimum de deux femelles par mâle, car pendant la période de reproduction, l’ardeur des mâles peut être épuisante pour les femelles. Pour assurer un environnement optimal, choisissez un bac d’au moins 200 litres avec une longue façade d’au moins 80 cm, permettant aux Molly de nager confortablement.

La reproduction du Poissons Molly (Poecilia shenops)

La reproduction du Molly est remarquablement aisée, car ces poissons ont la capacité de se reproduire dès qu’ils sont introduits dans l’aquarium et qu’ils atteignent l’âge de reproduction. Les femelles peuvent pondre jusqu’à une centaine d’alevins par mois, après une gestation d’une durée variant entre 26 et 45 jours. En raison de leur prolificité, il est fortement déconseillé de maintenir des Mollys dans un aquarium de moins de 200 litres, sous peine de se retrouver rapidement submergé par ces poissons.

- Advertisement -

Le mâle fertilise la femelle au moyen de sa nageoire anale, le gonopode. Bien que le gonopode soit le seul moyen de distinguer véritablement les mâles des femelles, il est généralement observé que les mâles sont plus petits et plus colorés que les femelles. Les alevins naissent autonomes et aptes à se nourrir seuls. Bien que leurs parents ne les dévorent que rarement en raison de leur taille, cela reste une possibilité. Ainsi, il est recommandé d’isoler les nouveau-nés pour éviter tout risque et favoriser leur développement sans stress. Une alimentation adéquate, notamment à base de nauplies d’artémia, est essentielle pour une croissance rapide, et une eau de qualité sans nitrates doit être préservée.

L’adoption de deux à trois femelles pour un mâle est préférable, car les mâles ont tendance à courtiser les femelles de manière incessante, les épuisant jusqu’à ce qu’elles tombent malades. Le stress résultant de cette situation favorise le développement de maladies bactériennes et parasitaires chez les Mollys, pouvant entraîner des affections telles que la maladie des points blancs ou la pourriture des nageoires.

Comment élever le Poissons Molly en aquarium ?

Pour élever le Molly dans des conditions optimales, un aquarium d’au moins 200 litres est nécessaire pour accueillir 8 individus. L’eau doit être basique et dure, avec un pH compris entre 7 et 8,2 et un GH entre 10 et 30 (dureté de l’eau). Un courant relativement lent, voire stagnant, est acceptable.

En raison de ces exigences, peu d’autres espèces peuvent cohabiter efficacement avec le Molly. Il est recommandé d’éviter d’autres espèces de poissons pour prévenir les hybridations et une surpopulation rapide. La température de l’eau doit être maintenue entre 18 et 28°C, bien que la température la plus courante en élevage soit de 26°C.

Un aménagement comprenant des plantes touffues, des pierres et des racines est nécessaire pour offrir des zones de refuge aux femelles lorsqu’elles sont poursuivies sans relâche par les mâles pendant la période de reproduction.

Quelle alimentation pour le Molly ?

Le Molly peut être nourri avec des paillettes et des granulés classiques, bien que sa préférence aille aux proies vivantes ou congelées, en raison de son régime omnivore à tendance carnivore. Il est également recommandé de compléter son alimentation avec des végétaux tels que les épinards ou des courgettes blanchies.

Un repas par jour est généralement suffisant, mais il est important de ne pas surdoser, car les Mollys ne consommeront pas toute la nourriture et les restes risquent de pourrir au fond de l’aquarium, favorisant ainsi le développement de bactéries.

En conclusion

Il est crucial de noter que le Molly est un poisson qui bénéficie grandement d’une variété dans son alimentation. En introduisant divers types de nourriture, tels que des vers de vase, des daphnies, ou des aliments spécifiquement formulés pour les poissons vivipares, vous pouvez contribuer à une alimentation équilibrée qui répond à leurs besoins nutritionnels variés.

De plus, il est recommandé de surveiller attentivement la qualité de l’eau dans l’aquarium. Les Mollys sont sensibles aux variations de la qualité de l’eau, en particulier en ce qui concerne les niveaux de nitrates. Des changements fréquents d’eau et l’utilisation d’un bon système de filtration sont essentiels pour maintenir un environnement aquatique sain et prévenir les maladies.

Enfin, bien que le Molly soit généralement considéré comme paisible, il est toujours important d’observer le comportement individuel des poissons dans le groupe. Si des signes d’agressivité ou de maladie sont détectés, des mesures appropriées, telles que l’isolement temporaire ou le traitement médical, devraient être prises pour assurer le bien-être de l’ensemble de la population aquatique.

- Advertisement -
Article précédentIdées de Noël Avec Notre Animal Domestique
Article suivantComment Puis-je Communiquer Avec Mon Chien? Voici 13 façons