- Advertisement -

Découvrez la Variété des Robes Équines Des Chevaux

En hippologie, la robe d’un cheval désigne sa couleur. Explorons les particularités de chaque robe, qu’elle soit unie ou composée, et examinons les critères utilisés pour son identification. De plus, nous examinerons en détail les marques distinctives des chevaux et explorerons la liste exhaustive des différentes robes équines.

Robes Équines Des Chevaux
Robes Équines Des Chevaux

Quels sont les traits distinctifs d’une robe de cheval ?

Chaque robe de cheval est caractérisée par un ensemble de critères spécifiques, notamment :

  • La couleur de la peau.
  • La couleur des crins.
  • La teinte des poils.
  • La couleur des yeux.
  • La robe de base d’un cheval est déterminée en combinant ces quatre éléments, en faisant abstraction des poils blancs qui peuvent éventuellement être présents.

Ensuite, d’autres éléments sont pris en compte dès lors qu’ils sont visibles, parmi lesquels :

  • Le mélange des poils blancs et noirs.
  • Les zones blanches, appelées panachures.
  • Les ajouts, tels que des caractéristiques complémentaires pouvant concerner les crins, la peau ou les poils du cheval (comme les zébrures ou la raie de mulet, par exemple).

Il est important de noter que les marques naturelles, comme les taches blanches sur les membres ou le chanfrein, ne sont pas prises en compte. De même, les particularités ne sont pas incluses dans la description de la robe. Néanmoins, tous ces éléments contribuent à l’identification globale d’un cheval.

En résumé, pour décrire la robe d’un cheval, on utilise la formule suivante : « robe de base + mélange + panachure + adjonction ».

Les diverses catégories de robes de base

Les robes de base des chevaux sont regroupées en quatre catégories distinctes, à savoir :

Noir :

  • La couleur du pelage, des crins et de la peau est noire.
  • Les yeux du cheval sont foncés.
  • Il peut y avoir ou non des marques blanches.
  • Dans la famille des robes noires, on inclut également le noir pangaré, caractérisé par la présence de poils fauves, par exemple à l’intérieur des cuisses, sur les naseaux, les ars, le ventre, ou les flancs…

Robes de base

Les robes de base des chevaux sont réparties en quatre familles distinctes :

- Advertisement -

Bai:

  • Pelage fauve (avec des variations acceptées).
  • Crins, peau et extrémités noirs.
  • Yeux foncés.
  • Cette catégorie englobe le bai foncé, le bai cerise, et le bai clair, qui représentent des nuances du bai.
    • Elle inclut également deux autres robes :
      • Isabelle: Yeux foncés, extrémités noires, peau noire, crins noirs, mais pelage jaunâtre avec des marques blanches. L’isabelle peut varier en teinte, avec des versions claires et foncées, et parfois des caractéristiques telles que des zébrures.
      • Souris : Extrémités noires (sauf les marques blanches), peau noire, yeux foncés, crins gris cendré à noirs, et pelage gris cendré. Les ajouts de couleur sont fréquents.

Alezan:

  • Yeux foncés.
  • Pelage fauve.
  • Crins fauves (avec des variations possibles).
  • Peau claire, à l’exception des zones roses.
  • Cette famille englobe également les robes suivantes :
    • Alezan brûlé: Peau noire, yeux foncés, crins et poils de couleur « café torréfié ».
    • Palomino: Yeux foncés, peau grise ou noire, crins plus clairs que le pelage (blanc argenté), pelage fauve clair à doré. Cette robe présente des nuances telles que le palomino cuivré et le palomino clair. La couleur d’un cheval palomino peut évoluer avec le temps, devenant plus foncée lorsque des poils noirs apparaissent, un phénomène appelé « charbonnage ».
    • Café au lait: Yeux foncés, peau claire (mais jamais rose), crins et poils couleur « café au lait ».

Autres:

Cette famille regroupe les autres robes, notamment :

  • Gris: Yeux foncés, peau noire, pelage et crins mélangés de blanc et d’autres couleurs. La robe grise s’éclaircit avec l’âge, présentant différentes nuances comme le gris moucheté, le gris clair ou foncé, le gris tourterelle, et le gris truité.
  • Chocolat: Yeux foncés, peau foncée, crins et pelage couleur chocolat noir, adaptée aux chevaux dont il est difficile de distinguer précisément la couleur des crins entre le marron foncé et le noir.
  • Blanc: Peau rose, yeux foncés, pelage et crins blancs, sabots clairs, et absence de marques blanches sur la robe. Les chevaux blancs sont rares, avec parfois de très petites zones de couleur sur le pelage et les crins.
  • Crème: Yeux clairs (verts, noisette ou fréquemment bleus), peau rose, crins blancs à blanc-grisâtre, pelage crème, avec éventuelles marques blanches. Deux nuances sont distinguées : le perlino, avec des crins grisâtres et un pelage plus clair, et le cremello, avec des crins blancs et un pelage plus foncé.
Robes Équines Des Chevaux
Robes Équines Des Chevaux

Une robe unique pour chaque cheval

Chaque cheval possède une robe unique. Bien que nous ayons déjà exploré les descriptions de robes de base précédemment, la robe d’un cheval comporte de nombreux autres détails, ce qui rend chaque équidé véritablement singulier. En somme, la robe d’un cheval peut être considérée comme une sorte de carte d’identité.

Les mélanges

Parlons maintenant des diverses nuances de robe chez les chevaux, qui englobent des éléments tels que les mélanges de poils. La proportion de poils blancs est un facteur essentiel à considérer, ainsi que le stade d’évolution de ce mélange. En fonction de la quantité de poils blancs, un vocabulaire spécifique est utilisé, par exemple « faiblement » (moins de 50 %) ou « fortement » (plus de 50 %).

Lorsque le mélange de poils blancs atteint une certaine stabilité, on qualifie la robe de base de « granitée ». Si le mélange de poils blancs est sujet à des évolutions au fil du temps, on la désigne comme une « robe mélangée ». En cas d’augmentation progressive du nombre de poils blancs, on parle alors de « robe grisonnante ».

Un autre aspect à prendre en compte est le mélange de poils noirs avec ceux formant la robe de base, ce qui donne lieu à une caractéristique appelée « robe fumée ».

Les panachures

Les panachures font référence à la présence de zones de couleurs différentes (blanches ou colorées) dans la robe de base. Ces panachures varient considérablement en termes de taille, d’emplacement et de forme. Elles sont classées en différents types, notamment :

  • Cinq types de panachures pie : balzan, overo, tobiano, sabino, tovero,
  • Six types de panachures tachetées : rayé, cape, cape tachetée, léopard, bringé, marmoré.

Les modifications et particularités de la robe d’un cheval englobent divers aspects, tels que :

  • Les caractéristiques de la peau, comme le champagne.
  • Les caractéristiques des crins, comprenant des aspects argentés, lavés ou mélangés.
  • Les spécificités des poils, qui incluent le cap de maure, la bande scapulaire, la bande cruciale, la raie de mulet, l’effet pangaré, le pelage floconné, pommelé et les zébrures.

De plus, les marques blanches qui se trouvent sur la tête du cheval sont également notables, et elles sont décrites en prenant en compte divers détails tels que leur emplacement, forme, taille, largeur, longueur, direction et composition. Le nom attribué à une marque dépend de l’endroit où elle se situe :

  • Sur le front, on parle d’en-tête.
  • Sur le chanfrein, c’est appelé la liste.
  • Sur le menton, les lèvres ou les naseaux, on utilise les termes ladre ou grisonné.
  • Sur les membres, la marque blanche est nommée balzane, principe, trace ou bracelet.

Enfin, d’autres termes appropriés, comme charbonnures, truitures, mouchetures ou neigure, sont utilisés pour décrire les particularités des poils du cheval.

- Advertisement -
Article précédentPeut une relation fusionnelle avec un chat être néfaste ?
Article suivant10 Questions Importantes Avant De Choisir La Race De Chien Adaptée à Sa Situation ?